Mardi dernier, 12 décembre 2017, eut lieu en présence de :

- Alain Juppé, maire de Bordeaux et ancien Premier ministre

- Clément Rossignol-Puech, maire de Bègles

- Jean-Jacques Puyobrau, maire de Floirac

- les maîtres d'oeuvre et constructeur OMA et RAZEL-BEC

la cérémonie de pose de la première pierre du futur franchissement de la Garonne, lequel portera le nom de Simone Veil.

pont_simone_veil_2020crédit photo OMA

Communes concernées en foncier : Bordeaux, Bègles, Floirac

Durée des travaux : 32 mois

Livraison prévue : été 2020

Largeur et longueur de l'ouvrage : 44, respectivement 549 mètres

Dans le prolongement du boulevard JJ Bosc, côté Bègles. Circulation non interrompue mais perturbations à prévoir pendant la phase travaux.

Fonctions : trafic routier, transports en commun, modes dit doux, aires piétonnes et festives

Maîtrise d'ouvrage : Bordeaux Métropole (cela veut dire que le pont est financé, exclusivement, avec les impôts de la Métropole bordelaise)

 

Pour nous autres, Béglais du quartier Birambits, le futur pont devrait avoir des retombées positives (nous l'éspérons) en ce qui concerne la circulation routière. Comment ? L'ouvrage est corrélé avec des aménagements du quai Wilson, lequel comportera l'itinéraire cyclable. Le pont Mitterrand pourra ainsi être à trois voies dans les deux sens et fluidifier le trafic sur la rocade. 

L'ouvrage est présenté avec un devis de 146 millions d'€, très voisin du coût du pont Chaban. Un pont très certainement nécessaire à la métropole compte-tenu des enjeux de circulation. Cependant, un pont un peu moins cher aurait fait l'affaire, estimons-nous, non pas en ce qui concerne les prix unitaires des travaux (lesquels ont certainement été discutés âprement), mais si l'on considère que le tissu urbain bordelais (qui ne cesse de s'étendre) a, aussi, besoin de nouvelles écoles, de nouvelles crèches, de nouveaux EHPAD .. .